Qu’est-ce qu’un PDE ?

Le premier mandat de l’Organisme de bassin versant du fleuve Saint-Jean est de mettre en œuvre la gestion intégrée de l’eau dans son bassin versant. Pour cela, un Plan Directeur de l’Eau (PDE) a été rédigé en 2016 et est mis en œuvre depuis. Mais qu’est-ce qu’un PDE ?

 

Un portrait du territoire et de la ressource en eau

Avant de pouvoir décider des actions à mettre en place pour favoriser le maintien d’une bonne qualité de la ressource en eau et des écosystèmes aquatiques, il est primordial de faire le tour des connaissances existantes sur le bassin versant. Le PDE étant réalisé dans une optique de développement durable, le portrait intègre un volet social, économique et environnemental. La partie québécoise du bassin versant du fleuve Saint-Jean couvrant 7 218km2, le portrait réalisé en 2016 se voulait assez général pour offrir une vue d’ensemble, à partir des connaissances du moment.

 

Un diagnostic

À partir du portrait, plusieurs situations à travers le bassin versant semblaient poser des problèmes liés à la ressource en eau et au maintien d’écosystèmes aquatiques en santé. Au total, 13 problématiques ont été mises en lumière. Elles sont réparties en 4 enjeux principaux :

Enjeu A: Une eau brute de qualité optimale
Enjeu B: Une eau en quantité suffisante
Enjeu C: Des écosystèmes aquatiques et riverains intègres
Enjeu D: Une pratique des usages sécuritaire, accessible et durable

Une orientation générale a été associée à chacune des problématiques afin de préciser la direction à prendre. Par exemple, si nous considérons la problématique de dégradation des milieux humides, voulons-nous réduire cette dégradation, l’éviter, la contrôler, la documenter….

 

Un plan d’action

Il est alors temps de déterminer les actions à entreprendre! Afin de réaliser le plan d’action, les orientations générales ont été classées par ordre d’importance. Puis, des objectifs à atteindre et des actions précises ont été déterminés pour chacune d’elle sur une échelle de temps de 5 ans.  Le plan d’action a été soumis à une consultation de la population dans la partie du bassin versant se trouvant au Bas-Saint-Laurent et en Chaudière-Appalaches. Il s’accompagne également d’un outil de suivi et d’évaluation permettant de s’assurer que les actions sont réalisées afin d’avancer vers les objectifs prévus.

 

cycle-de-giebv

 

Un processus de concertation

Autour de 200 actions ont été rassemblées dans le plan d’action du fleuve Saint-Jean, réparties sur un territoire de 7 218km2. À son maximum, l’équipe de travail de l’OBVFSJ compte entre 6 et 8 personnes. Il est donc non envisageable que l’OBVFSJ réalise à lui seul l’ensemble des actions…. De plus, le financement dont il bénéficie ne le permet pas car ce n’est pas la raison d’être d’un OBV. 

L’eau et les écosystèmes aquatiques fournissent de nombreux services qi bénéficient à tous. La meilleure solution pour mettre en place une gestion intégrée de cette ressource est de travailler ensemble dans la même direction. C’est pour cette raison que l’élaboration du PDE a été réalisé en concertation avec les acteurs de l’eau du bassin versant. Tout au long du processus de rédaction du PDE, des rencontres ont été réalisées réunissant les différents acteurs du milieu. Ces rencontres ont permis d’échanger sur les différentes problématiques, de définir une vision commune de la situation idéale et de prioriser les orientations et les actions à mettre en place.

Le processus de concertation permet d’intégrer les différents acteurs du milieu à l’élaboration d’un PDE qui considère leurs points de vue, et qui ainsi les rejoint davantage. Il est alors plus facile d’encourager la réalisation des actions définies par les différents acteurs présents. Pour chaque action, un maître d’œuvre a donc été défini.