Les milieux humides

Dans sa partie québécoise, 5,7% du bassin versant du fleuve Saint-Jean sont occupés par des milieux humides.

Pourquoi préserver les milieux humides ?

Bien souvent perçus comme des lieux inutiles, voire nuisibles, les milieux humides ont été et sont encore aujourd’hui détruits ou dégradés au profit d’autres usages. On estime que plus de 70% des milieux humides ont été perdus à proximité des régions peuplées du Canada. Les principales causes de destruction ou dégradation des milieux humides sont le drainage, remblayage, perturbation lors de l’aménagement du territoire à des fins agricoles, forestières, de développement ou de construction de routes. Cette situation est d’autant plus inquiétante que le Canada compte près du quart des milieux humides restants dans le monde.


Pourtant, ils sont très utiles puisqu’ils fournissent de nombreux services écologiques dont toute la population bénéficie.

Les services qu’ils nous rendent

Services écologiques des milieux humides

Qu’est-ce qu’un milieu humide ?

D’origine naturelle ou créés par les activités humaines, les milieux humides sont des zones saturées d’eau ou inondées suffisamment longtemps pendant l’année pour influencer la nature du sol et la composition de la végétation. Plusieurs d’entre eux prennent des airs de milieux aquatiques au printemps, mais s’assèchent presque complétement durant l’été. Cette caractéristique les rend donc souvent difficiles à distinguer à moins de bien les connaître. Les milieux humides peuvent autant être riverains à un lac ou à un cours d’eau, qu’être isolés et alimentés par des résurgences ou seulement par l’eau des précipitations. Les étangs, les marais, les marécages et les tourbières sont considérés comme des milieux humides au sens de la Loi sur la qualité de l’environnement.

$ principaux types de milieux humides: Marais, marécage, tourbière, étang. Comment reconnaître ces milieux humides

Deux grands types de tourbières

2 types de tourbières

Une tourbière qui est couverte à plus du quart de sa superficie par des arbres de 4 mètres et plus de hauteur se nomme une tourbière boisée. En effet, les tourbières peuvent supporter de vastes forêts.