Hydrocharide grenouillette

C’est en 2018 que M.Claude Lavoie, expert québécois reconnu en espèces exotiques envahissantes, constate la présence d’hydrocharide grenouillette dans les étangs du parc Clair Soleil à Témiscouata-sur-le-Lac. L’hydrocharide grenouillette (Hydrocharis morsus-ranae) est une plante aquatique flottante originaire d’Europe. Elle se reconnait par ses feuilles verte, épaisses et lustrées en forme de cœur qui flottent à la surface de l’eau et ses fleurs aux pétales blancs et aux étamines jaunes.

 

Hydrocharide grenouillette parc Clair Soleil Cabano

 

 

 

Une fois installée dans un milieu aquatique, l’hydrocharide grenouillette prend rapidement beaucoup de place, réduisant la quantité de lumière, d’oxygène et de nutriments pour les autres espèces. Elle prend alors généralement la place des espèces indigènes et engendre une perte de la biodiversité végétale et animale. Dans le cas du parc Clair Soleil, une petite poignée de plants a été déposée dans un des étangs en 2014 dans l’idée de limiter la croissance des algues. En 2018, on observait la plante dans les 3 étangs du parc et plus de 4m2 ont été retirés.

 

Cet arrachage manuel se poursuit afin d’éviter qu’elle atteigne le lac Témiscouata ou la rivière Cabano situés juste à côté (inondation, animaux, humain…). Si cela arrivait, il serait beaucoup plus difficile de l’éradiquer complétement. L’arrachage des plants d’hydrocharide grenouillette se fait manuellement à l’aide de râteaux. Les plants sont sortis de l’eau, mis dans des sacs poubelles avant d’être acheminés au site d’enfouissement de Dégelis.

 

                            

 

Afin d’éviter la contamination des milieux naturels par l’hydrocharide grenouillette ou d’autres plantes exotiques envahissantes, il est important de se renseigner sur les plantes que l’on achète et de favoriser les plantes indigènes (c’est-à-dire celles que l’on trouve déjà dans le milieu naturel). Par exemple, au lieu d’utiliser l’hydrocharide grenouillette pour un aménagement paysager, il est préférable de la remplacer par le Nymphéa odorant (Nymphaea odorata), le Grand nénuphar jaune (Nuphar variegata) ou encore la Brasénie de Schreber (Brasenia schreberi) qui sont des plantes similaires mais indigènes. Arrêter la culture et la vente de l’hydrocharide grenouillette serait également une option très pertinente.