Contamination des eaux de surface

Comme leur nom l’indique, les eaux de surface se trouvent à la surface du sol. Il s’agit essentiellement des cours d’eau, des lacs, des eaux de ruissellement et des milieux humides. Cette eau, indispensable à la vie, constitue une ressource essentielle au bon fonctionnement des systèmes vivants. Ce sont également ces eaux de surface qui fournissent une partie importante de l’eau que nous consommons quotidiennement. Or, leur accessibilité les rend très vulnérables et sensibles aux aléas et donc à la contamination. Notamment, certaines molécules actives polluantes persistent dans l’environnement et peuvent contaminer l’ensemble de la chaîne alimentaire dont le dernier maillon est l’homme. La qualité de l’eau est évaluée à travers plusieurs paramètres physicochimiques et biologiques, tels que la température, le pH, l’oxygène dissous, les coliformes fécaux, les nutriments (phosphore, azote, potassium…), les métaux (mercure, plomb, fer, zinc), etc.

Des rivières de bonne qualité

Pour obtenir une idée de la qualité générale des rivières de son territoire, l’OBVFSJ s’est basé sur les données issues du calcul de l’Indice de qualité bactériologique et physicochimique (IQBP) du MDDELCC, sur différentes études réalisées par la Société d’aménagement de la rivière Madawaska et du lac Témiscouata (SARMLT), sur l’Indice Diatomées de l’Est du Canada (IDEC), et sur le Portrait de la qualité des eaux de surface au Québec produit par le MDDELCC, entre autres.

Résultats de l’IQBP

Cours d’eau Fenêtre temporelle Qualité de l’eau (IQBP médian)
Madawaska 2011-2013 Bonne
Cabano (à Cabano) 2012-2013 Bonne
Cabano (St-Eusèbe) 2011-2013 Bonne
Cabano (route 185) 1995-1996 Bonne
Creuse 1995-1996 Bonne
Petite rivière Savane 1995-1996 Satisfaisante
Sisime 1995-1996 Bonne
Touladi 1995-1996 Bonne
Touladi (500m de l’embouchure) 2013 Bonne
Touladi (aval de Squatec) 2013 Bonne
Ashberish 1995-1996 Bonne
Daaquam (à St-Just) 2012-2013 Bonne
Aux Orignaux 2003-2004 Bonne
Daaquam (à Daaquam) 2003-2004 Bonne
Noire Nord-Ouest (lac Frontière) 2003-2004 Bonne
Noire Nord-Ouest (à Ste-Lucie) 2012 Satisfaisante
Grande rivière Noire 2004 Bonne
des Gagnon 2003-2004 Douteuse

 

Si l’on se réfère aux plus récents résultats obtenus, la plupart de ces rivières pour lesquelles nous avons des données présentent une eau de bonne qualité qui permet généralement tous les usages, y compris la baignade. Aucune des rivières échantillonnées ne présente une eau de mauvaise ou de très mauvaise qualité. Seuls les échantillons collectés en 2003-2004 pour la rivière Des Gagnon révèlent une eau de qualité douteuse.

Cependant, l’IQBP est un indicateur composé de 6 sous-indicateurs :

  • Coliformes fécaux (bactéries utilisées comme indicateurs de la pollution fécale de l’eau),
  • Chlorophylle a (indicateur de l’abondance des végétaux aquatiques),
  • Azote ammoniacal (toxique pour la vie aquatique)
  • Nitrites – Nitrates
  • Phosphore (élément limitant généralement la croissance végétale)
  • Solides en suspension (MES)

Lorsque l’on regarde plus précisément ces sous-indicateurs, on peut constater qu’il y a place à amélioration à plusieurs endroits :

Rivière Améliorations possibles
Cabano (St-Eusèbe) Coliformes fécaux
Cabano (Cabano) Phosphore total, azote ammoniacal
Madawaska Matières en suspension
Daaquam Matières en suspension, coliformes fécaux
Noire Nord-Ouest Coliformes fécaux

 

Indice Diatomées de l’Est du Canada (IDEC)

Seules les rivières Cabano, Madawaska et Aux Perches ont fait l’objet d’un suivi de l’Indice Diatomées de l’Est du Canada (IDEC). Les diatomées sont des algues unicellulaires qui forment souvent un mince tapis sur le fond des cours d’eau et des lacs. Chaque espèce de diatomées étant adaptée à des conditions de vie spécifiques, la composition d’une communauté de diatomées fournit une indication assez précise sur les conditions environnementales qui prévalent dans une rivière (Campeau 2013). Les résultats obtenus montrent qu’en 2002-2003, la rivière Cabano se classait A, c’est-à-dire oligotrophe et la rivière Madawaska B, c’est-à-dire mésotrophe. Concernant la rivière aux Perches, les premières mesures en 2011 l’ont classée D, c’est-à-dire eutrophe. En 2012, 2 stations supplémentaires ont été échantillonnées en amont de la première afin de comprendre la cause de ce mauvais résultat. Ces deux nouvelles stations ont classé la rivière B alors que la station d’origine la classait A avec un score de 100. L’écart important entre les résultats obtenus à la station 1170027 (17 en 2011 et 100 en 2012) laisse croire en un problème lors de la prise d’échantillons ou de l’analyse. Les résultats ne peuvent pas être considérés comme fiables. On considère donc que la rivière aux Perches est au stade mésotrophe mais des analyses supplémentaires sont requises afin d’assoir un diagnostic représentatif.

 

Portrait de la qualité des eaux de surface au Québec 1999-2008

Les deux seules stations pour lesquelles il nous est possible de faire un suivi temporel sur plus d’une décennie sont les stations 01170001 sur la rivière Madawaska et 01170022 sur la rivière Cabano, pour lesquelles le nombre d’échantillons prélevés entre 2000 et 2013 s’élève respectivement à 161 et à 174. Le Portrait de la qualité des eaux de surface au Québec 1999-2008 (MDDEFP 2012) donne les tendances temporelles des principaux critères de qualité de l’eau. Il ressort de ce rapport que, pour ces deux rivières, les teneurs en coliformes fécaux, en phosphore total, en nitrites-nitrates, en azote ammoniacal, en chlorophylle a et en matières en suspension se situent en dessous des seuils établis. Entre 1999 et 2008, une hausse de la teneur en coliformes fécaux a été observée dans la rivière Cabano. En revanche, une baisse de la teneur en phosphore total a été observée dans la rivière Madawaska ainsi que de la teneur en nitrites-nitrates dans la rivière Cabano.

 

Rivière Coliformes Phosphore Nitrites-Nitrates Azote ammoniacal Chlorophylle a MES
Madawaska Stable En baisse Stable Stable Stable Stable
Cabano En hausse Stable En baisse Stable Stable Stable

Des analyses récentes (2009-2011) révèlent que la qualité générale de l’eau était bonne aux stations 01170001 (Madawaska) et 01170022 (Cabano). De plus, les tendances 2002-2011 montrent une stabilité des concentrations de coliformes fécaux (<200 cf/100 ml) et de matières en suspension (<6 mg/l) aux deux stations. Toutefois, les résultats indiquent une diminution des concentrations de phosphore total à la station Cabano alors que ces concentrations demeurent stables pendant cette période à la station Madawaska (<0.03 mg/l).

Phosphore dans la rivière Madawaska

La figure ci-dessus corrobore les résultats obtenus pour le phosphore dans la rivière Madawaska. Nous n’avons pas encore d’explications précises de ces résultats. Cependant, ces baisses des teneurs en phosphore total et en nitrites-nitrates pourraient résulter des efforts réalisés quant à la sensibilisation des agriculteurs et des riverains à la nécessité de maintenir un couvert sur le sol ainsi qu’une bande riveraine le long des cours d’eau et des fossés de drainage. Outre la mise en place de pratiques de gestion bénéfiques en milieu agricole, la mise en opération des stations d’épuration des eaux depuis le début des années 1980 a certainement contribué à la baisse des concentrations de phosphore observée dans la rivière Madawaska.

 

Des lacs jeunes … mais vieillissant trop vite

Afin d’évaluer la qualité générale des lacs, nous utilisons les données disponibles sur le site du Réseau de surveillance volontaire des lacs (RSVL). Ces données, qui combinent les quantités de phosphore, de chlorophylle a et la transparence de l’eau, permettent de déterminer l’état trophique d’un lac, c’est-à-dire son âge.

Un lac jeune est dit oligotrophe. Un lac oligotrophe est un plan d’eau qui contient peu de minéraux à tel point que les algues et les plantes aquatiques ne peuvent s’y développer. À l’inverse, un lac eutrophe se caractérise plutôt comme un plan d’eau qui contient une concentration élevée d’éléments minéraux nutritifs, entraînant une importante production d’algues et de plantes aquatiques (Lapalme, 2006). Les lacs mésotrophes se situent entre ces 2 extrêmes et désignent généralement des lacs qui sont encore en bonne santé mais qui montrent des signes de vieillissement.

Les résultats issus du RSVL révèlent que la plupart des lacs suivis dans le bassin versant du fleuve Saint-Jean sont considérés comme oligo-mésotrophes, c’est-à-dire qu’ils sont caractérisés par une eau claire, fraîche, bien oxygénée et peu enrichie en éléments nutritifs mais qu’ils commencent à montrer des signes de vieillissement.

Lac Date des données État trophique
Jerry Été 2008 Oligotrophe
St-François Été 2009 Oligo-mésotrophe
Témiscouata Été 2013 Oligo-mésotrophe
Pohénégamook Été 2012 Oligo-mésotrophe / mésotrophe
Fontaine-Claire Été 2009 Oligo-mésotrophe
Frontière Été 2011 Mésotrophe
Jally Été 2008 Oligo-mésotrophe
Joli Été 2007 Oligo-mésotrophe

Ex du lac Jally 2008

Parmi les lacs suivis dans le cadre du RSVL, la plupart sont en bonne santé (oligotrophes à oligo-mésotrophes). Seul le lac Frontière est considéré comme mésotrophe. Le lac Pohénégamook étant dans l’intermédiaire entre oligo-mésotrope et mésotrophe. Les apports en sédiments et en nutriments doivent être réduits afin de ralentir le processus d’eutrophisation et préserver l’état des lacs et leurs usages.

 

Mercure dans la chaire des poissons d’eau douce

Le MFFP a réalisé un suivi des teneurs en mercure dans la chair des poissons d’eau douce du Québec entre 1976 et 1999 car cette substance peut être toxique lorsqu’ingérée en trop grande quantité. La particularité du mercure réside dans sa capacité à s’accumuler au fur et à mesure qu’il évolue dans la chaine alimentaire. Les plus gros poissons ont donc généralement des teneurs en mercure plus importantes que les poissons plus petits. Santé Canada a fixé la norme quant aux teneurs en mercure pour la commercialisation des produits de pêche à 0,5mg/kg. 

    Taille
Lac ou rivière Poisson Petit Moyen Grand
de l’Est Touladi 4 2 1
Beau Touladi 2 2
Pohénégamook Touladi 4 2 1
Pouliac Omble de fontaine 8
Jerry Touladi 8 4
Long Touladi 8 8
St-Jean Perchaude 8 8 4
Grand Squatec Touladi 4 4 4
Témiscouata Grand Corégone 8 8 8
Meunier rouge 8
Omble de fontaine 8
Perchaude 4
Touladi 4 4 4
Daaquam Meunier noir 8 8 8
  Omble de fontaine 8 8

Nombre de repas recommandé en fonction du lieu de pêche et de la taille du poisson. Source: Guide de consommation du poisson de pêche sportive en eau douce(MDDELCC)

Ces résultats montrent que les touladis pêchés aux lacs de l’Est, Beau et Pohénégamook présentent des teneurs en mercure assez élevées pour en restreindre leur consommation, notamment les plus grosses prises. Nous n’avons pas d’explication précise de la provenance exacte du mercure dans ces lacs. À noter que les lacs de l’Est et Pohénégamook ont des similarités géologiques importantes, qu’ils ont un passé d’exploitation forestière intensive dans leur bassin versant respectif, incluant la drave et qu’ils sont entourés de pentes fortes. En effet, de nombreux billots reposeraient encore aujourd’hui au fond des lacs, pouvant constituer des sources de mercure. Cependant, le mercure se dégrade après quelques décennies. Ces éléments physiques et historiques peuvent constituer des pistes d’analyse pour tracer le mercure.