Planification pour l’omble de fontaine dans le bassin versant de la rivière Noire

L’introduction du maskinongé dans le lac Frontière au cours des années 60 a bouleversé l’écosystème du secteur Haut-Saint-Jean du bassin versant du fleuve Saint-Jean, soit en amont de la chute de Grand-Sault. Le maskinongé est une espèce prédatrice et exotique au fleuve Saint-Jean. Avec son appétit insatiable, il a fait grandement reculer les cousins salmonidés. L’omble de fontaine ne se retrouve aujourd’hui en populations plus abondantes, qu’en amont d’obstacles infranchissables pour le maskinongé ou de cours d’eau de plus petit gabarit.  

Le maskinongé est établi dans quelques lacs de la partie québécoise, dont le lac de l’Est et le lac Beau. Bien que des captures de maskinongés aient été rapportées dans le cours principal de la rivière Daaquam par des pêcheurs, il apparaît qu’il ne remonte pas dans la partie amont du sous-bassin de la rivière Noire.

Le secteur constituerait donc un refuge pour l’omble de fontaine et de nombreuses raisons justifient d’y assurer une saine planification pour ce poisson. Cliquez ici pour consulter le rapport complet ainsi que les recommandations d’aménagement afin de préserver la qualité d’habitat et valoriser le statut allopatrique du secteur.

Ce document a été réalisé par l’OBV du fleuve Saint-Jean grâce à la contribution financière de la Fondation de la faune du Québec.

Planification pour l’omble de fontaine dans le bassin versant de la rivière Noire